De la Perse à l’Iran, traditions et modernité

Publié le 28 avril 2010 Mis à jour le 7 septembre 2012

S. Marin, Université Paris Nanterre


Au Moyen Orient l'Iran a toujours occupé une place particulière, à la fois sur le plan politique et religieux. Avant l'avènement de l'Islam, la Perse, berceau du zoroastrisme et du manichéisme, est un empire dominant doté d'une administration sophistiquée et qui très tôt (VIe siècle av. J.-C.) a établi, à l'initiative de Cyrus le Grand, ce qui apparaît comme la première charte des droits de l'homme. Après la conquête arabe (fin VIIe siècle -début VIIIe siècle), l'islamisation des Persans et le morcellement du pouvoir politique, la Perse, unifiée sous le règne des Safavides (XVIe-XVIIIe siècles), se démarque du reste du monde musulman par l'adoption du shî'isme comme religion d'État.   
Dans ce contexte, le droit, à la fois instrument du pouvoir et du clergé, a toujours entretenu un lien ontologique avec la religion, dérivant des mêmes sources divines. Il établit et définit ainsi, grâce aux directives d'une morale révélée et un souci téléologique, les normes du bien et du mal, du vrai et du faux, du juste et de l'injuste, du licite et de l'illicite. Davantage encore, il participe concrètement, par le biais de l'œuvre des théologiens-juristes, à l'édification et au maintien d'une certaine orthodoxie et à l'exercice d'une autorité qu'il peut s'employer à rendre légitime.  
Au carrefour du droit, de l'histoire du droit, de l'anthropologie du droit et de la philosophie du droit, ce cours s'attache à retracer l'évolution des systèmes normatifs en Iran et les liens que ces derniers continuent d'entretenir, dans le contexte de la modernité, avec le pouvoir, la morale et la religion. Une approche et une perspective comparatistes nous permettrons de mettre en lumière l'intérêt de certaines thématiques abordées dans ce contexte et qui sont familières à la culture juridique et politique occidentale telles que la théocratie, la démocratie ou encore la laïcité dans leur rapport avec le droit.
Nous verrons également, au terme d'une démarche chronologique, la transposition, en Iran, du processus qui, dans un environnement caractérisé par la mondialisation, marque la juridicisation et la judiciarisation du politique. Cette tendance globale, dans le cadre qui nous occupe, se caractérise, à travers la politisation du shî'isme, par une inévitable juridicisation et judiciarisation de la religion.

Indications bibliographiques (thématiques générales) :
Afary Janet (1996), The Iranian Constitutional Revolution 1906-1911. Grassroots Democracy, Social Democracy, and the Origins of Feminism, éd. Columbia University Press, New-York.
Arjomand Said Amir (1988), The Turban for the Crown, Oxford University Press.
Arjomand Said Amir (1988) (Editor), Authority and Political Culture in Shi'ism, SUNY Press.
Bayat Mangol (1991), Iran's first revolution. Shi'ism and the Constitutional Revolution of 1905-1909, éd. Oxford University Press, coll. « Studies in Middle Eastern History », New-York/Oxford.
Bayat Mangol (1982), Mysticism and Dissent. Socioreligious Thought in Qajar Iran, Syracuse University Press.
Hirschl Ran (2008), The Judicialization of Politics, in The Oxford Handbook of Law and Politics, K. Whittington, D. Keleman, G. Caldeira, Oxford University Press
Keddie Nikki R. (2003), Modern Iran, Yale University Press.
Madelung Wilfred (1978), Authority in Twelver Shî'ism in the Absence of the Imâm, La notion d'autorité au Moyen Age. Islam, Byzance, Occident, Colloques de la Napoule, 23-26 Oct.1978 (G. Makdisi, D. J. Sourdel), Paris, PUF, p. 163-173.
Modarressi Tabataba'i Hossein (1984), An Introduction to Shi'i Law, Ithaca Press [p. 2-58]
Mohammadi Majid (2008), Judicial Reform and Reorganization in 20th century Iran. State-Building, Modernization and Islamicization, Routledge,
Momen Moojan, An Introduction to Shi'i Islam, Yale University Press, 1985
Milani Mohsen (1994), The making of Iran's Islamic Revolution. From Monarchy to Islamic Republic, Westview Press
Schirazi Asghar (1997), The Constitution of Iran. Politics and the State in the Islamic Republic, IB Tauris
Takim Liyakat (2006), The Heirs of the Prophet. Charisma and Religious Authority in Shi'ite Islam, SUNY Press


Mis à jour le 07 septembre 2012