Le Proche-Orient : sources juridiques antiques, concepts modernes

Publié le 28 avril 2010 Mis à jour le 9 juin 2011

S. Démare-Lafont, Paris II


Ce cours est une introduction historique et juridique aux sources cunéiformes et bibliques. L'aire géographique concernée couvre l'Irak, une partie de l'Iran, la Syrie, la Palestine et la Turquie. Chronologiquement, la période part vers 3200 av J.-C. (invention de l'écriture par les Sumériens) et s'achève vers 70 ap. J.-C. (derniers textes en cunéiforme).
Durant cette longue période, plusieurs civilisations se sont succédées au Proche-Orient: les Sumériens, les Amorrites, les Babyloniens et les Assyriens, les Hittites, les Araméens. Leur point commun est l'usage du cunéiforme, une écriture en forme de clou (d'où son nom), imprimée sur des tablettes d'argile, enfouies dans les sables du désert et retrouvées par les missions archéologiques européennes et américaines depuis le XIXe s.
Sur les quelque 500 000 tablettes exhumées depuis environ 150 ans, la grande majorité intéresse le droit au sens large (incluant l'économie, la comptabilité administrative ou encore les institutions politiques). Les contrats sont très nombreux et touchent tous les domaines: mariage, adoption, testament, prêt, vente, contrat de société, louage etc...  Il y a aussi des textes de procès, des bordereaux administratifs, des reçus et quittances, bref tout ce qui relève de la pratique juridique est représenté dans cette très abondante documentation. Il y a aussi plusieurs recueils législatifs, dont le célèbre Code de Hammurabi, gravé sur une stèle exposée au Louvre. Manque seulement la doctrine: il n'y a pas de Gaius babylonien car les Mésopotamiens n'ont pas senti la nécessité de produire une littérature spéculative sur le droit et ses concepts.
Il faut ajouter à ces sources historiques les informations contenues dans la Bible (Ancien Testament). Les références au droit y sont nombreuses, non seulement dans les parties législatives de certains livres (par exemple le Code de l'Alliance dans le livre de l'Exode) mais aussi dans les parties narratives (surtout dans les récits des Patriarches, qui présentent des similitudes intéressantes avec les sources cunéiformes du IIe millénaire av. J.-C.).
L'objet de ce cours est de donner un aperçu de l'histoire politique du Proche-Orient, de faire une présentation des sources juridiques et de faire le point sur certains débats (par exemple sur la nature législative des dispositions contenues dans les "codes").  En parallèle à ce cours, les étudiants sont invités à assister aux conférences donnés à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes (à la Sorbonne). Cette institution a pour vocation de développer un enseignement à partir des sources, en l'occurrence les tablettes cunéiformes. Il ne s'agit pas d'un cours d'initiation au cunéiforme mais d'une réflexion sur un thème particulier, à partir des documents eux-mêmes (les auditeurs de Nanterre auront bien sûr des textes traduits et non pas des copies de tablettes cunéiformes).


Mis à jour le 09 juin 2011